Étude barométrique modulaire sur les habitudes d’utilisation d’Internet et des outils digitaux dans le quotidien professionnel des MG en exercice libéral et leurs évolutions au fil du temps.

Plus de 110 questions abordées, 7 modules thématiques : accédez uniquement aux sujets qui vous intéressent.

  • Quels sites Internet les MG ont-ils récemment consultés ? Quels sont leurs sites préférés pour les actualités professionnelles, les médicaments, la pathologie, la e-santé ?
  • Quelle part de MG utilise des réseaux sociaux et/ou forums pour échanger avec des confrères/consœurs ? Quels sont les outils les plus utilisés ?
  • Combien de temps les MG consacrent-ils au courrier électronique ? Quels sont les moments privilégiés pour cette activité ? Quelles sont les newsletters les plus reçues ?
  • Les MG associent-ils un plus grand plaisir de lecture à la presse format papier ou format digital ? Estiment-ils consacrer plus d’attention aux articles sur support papier ou sur support digital ? Et concernant les publicités ?
  • Qui est à l’origine des webconférences proposées cette année à la profession ? Quelle durée, quels créneaux horaires et quels jours de la semaine ont la préférence des praticiens ?
  • Les MG sont-ils favorables aux visites commerciales à distance ? Quels en sont les avantages ? Les inconvénients ?
  • Quelle part de MG dispose d’un site Internet ? D’une page Facebook ? D’un compte Twitter ?
  • Comment les MG se positionnent-ils face à leur e-réputation ? Combien seraient prêts à en déléguer la gestion ? Pour quel budget ?
  • Quelles sont les solutions de prise de RDV en ligne connues des MG ? Lesquelles utilisent-ils ?
  • Quelle part de MG pratique les téléconsultations ? Quelle part envisage de les mettre en place à court terme ? Quelles sont les solutions de téléconsultations connues par la profession ?
  • Les MG ont-ils confiance dans les outils numériques pour préserver la confidentialité des données de santé ? Estiment-ils que ces outils sont compatibles avec le secret médical ?

Toutes ces questions – et beaucoup, beaucoup d’autres (cf. détail ci-après) – trouveront réponse dans notre enquête.

114 questions abordées, 1 000 MG libéraux enquêtés (5 groupes de 200 praticiens), comparaison avec les vagues d’enquêtes précédentes.

Détail des questions abordées dans l’étude

    • Taux d’équipement et utilisation du Wifi au sein des Cabinets, opinion sur l’innocuité des ondes Wifi
    • Temps hebdomadaire consacré à la navigation Web professionnelle (hors gestion du courrier électronique professionnel), évolution sur 12 ans
    • Point d’accès à Internet (Cabinet, domicile,…) et équipement (ordinateur, tablette, smartphone) les plus usités, poids relatif sur le temps de navigation global
    • Sites récemment consultés pour raisons professionnelles, sites Internet privilégiés par thématique (actualités professionnelles, médicament, pathologie, e-santé)
    • Part et profil des MG utilisateurs de réseaux sociaux, forums spécialisés ou plateformes de télémédecine/téléexpertise pour entrer en contact avec d’autres professionnels de santé, outils utilisés
    • Part et profil des praticiens qui suivent des influenceurs médicaux sur YouTube ou Instagram, influenceurs suivis NEW
    • Part et profil des MG qui recommandent aux patients la consultation de sites Internet en rapport avec la santé, détail des sites conseillés
    • Recherche d’informations sur le web hors logiciel de gestion en présence de patients : fréquence et types d’infos recherchées NEW
    • RGPD et consentement aux cookies : option la plus souvent sélectionnée par les MG NEW
    • Temps hebdomadaire consacré à la gestion du courrier électronique professionnel (hors navigation Web), évolution sur 12 ans
    • Moments de la journée et jours de la semaine privilégiés pour consulter les emails prof.
    • Point d’accès à Internet (Cabinet, domicile,…) et équipement (ordinateur, tablette, smartphone) les plus usités, poids relatif sur le temps global consacré à la gestion du courriel professionnel
    • Nombre d’adresses électroniques distinctes utilisées à titre professionnel
    • Nombre moyen d’emails professionnels reçus par catégorie de correspondants (16 catégories étudiées en assisté dont labos pharmaceutiques, réseaux sociaux/forums/groupes de discussion, presse professionnelle, patients, confrères/consœurs, etc. + veille en spontané)
    • Newsletters professionnelles reçues
    • Presse professionnelle papier vs numérique : type de support associé au plus grand plaisir de lecture, au meilleur niveau d’attention concernant les articles, au meilleur souvenir concernant les publicités*, part et profil des MG tentés par le tout numérique, le tout papier ou la combinaison papier + numérique, support perçu comme le plus écologique* (*NEW)
    • Impact de 3 titres médicaux (Le Quotidien du Médecin, Egora Le Panorama du Médecin, Le Généraliste) : portefeuille de lecteurs réguliers tous supports confondus, taux de réception des supports papier, nombre moyen d’exemplaires papier lus sur 10 reçus, temps moyen consacré à la lecture d’un exemplaire papier, fréquence de consultation des 3 sites Internet, bilan d’image comparé des 3 sites (8 items étudiés : agréable à consulter depuis l’ordinateur, depuis le smartphone, accès facile aux infos recherchées, articles bien présentés/faciles à lire, infos fiables/sans fake news, infos riches/variées/exhaustives, variétés des formats d’information audio/vidéo /graphique, utile au quotidien) NEW
    • Webconférences/Webinars : part et profil des MG ayant assisté à au moins 1 wbcf au cours des 12 derniers mois*, niveau d’appréciation, nombre de wbcf suivies dans l’année, principaux acteurs à leur origine, format, créneaux horaires et jours de la semaine les mieux adaptés, lieu depuis lequel les généralistes suivent le plus de wbcf (Cabinet, domicile, autre)* et support le plus utilisé (ordinateur fixe, portable, tablette, smartphone)*, thématiques attendues pour de prochaines webconférences (*NEW)
    • Visites connectées/e-visites : part et profil de la profession favorable au mode de visite, MG visités au cours des 12 derniers mois et profil, produits et services présentés en 2021*, avantages et inconvénients perçus des e-visites par rapport aux visites en présentiel, intérêt pour un renforcement des e-visites*, ratio attendu entre visites en présentiel et e-visites* (*NEW)
    • Image de l’industrie pharmaceutique : 1) labos perçus comme ayant la plus forte présence numérique 2) labos perçus comme les plus « high-tech » c’est-à-dire les plus investis dans la médecine du futur et les technologies numériques en santé (big data, biotechnologies, intelligence artificielle,…) NEW
    • Site Internet : part de MG équipés et intentions d’équipement à 12 mois, distinction entre page Internet de plateforme (type Doctolib ou autre) et site Internet en propre avec adresse dédiée NEW
    • Page Facebook : part de généralistes disposant d’une page FB dédiée à leur activité de médecin et profil, intentions d’équipement à 12 mois NEW
    • Compte Twitter : part de généralistes disposant d’un compte Twitter où ils se présentent comme médecin, intentions d’équipement à 12 mois NEW
    • Fin de l’interdiction de la publicité pour les médecins : intentions de mise en pratique, profil des praticiens intéressés NEW
    • Chatbot : connaissance du concept, équipement des praticiens (sur le site Internet, la page FB ou la ligne téléphonique), niveau d’intérêt des non équipés NEW
    • Part et profil des MG qui proposent les services numériques suivants + intentions de mise en œuvre à 12 mois : téléconsultation vidéo*, prise de rendez-vous en ligne (*NEW)
    • Notoriété spontanée et assistée des solutions de prise de rendez-vous médical en ligne (18 solutions testées en assisté dont Maiia, ClicRDV, Made for med, Medunion, Doctolib, etc.)
    • Perception du niveau de service rendu de 4 outils et services numériques (site Internet, page Facebook, prise de rendez-vous en ligne, téléconsultation) en distinguant service rendu au MG et service rendu aux patients NEW
    • Opinion de la profession sur les notations en ligne et évaluations grand public type avis Google ou Pages Jaunes
    • E-réputation : importance perçue, part et profil des praticiens impliqués dans le suivi de leur e-réputation, fréquence du suivi, impact perçu de mauvaises évaluations sur l’exercice, part et profil des MG prêts à confier la gestion de leur image en ligne à un prestataire spécialisé et budget maximal associé, notoriété spontanée des prestataires spécialisés dans la gestion de l’image en ligne et de l’e-réputation, part et profil des MG intéressés par une formation en rapport avec la communication numérique et la gestion de l’e-réputation NEW
    • Assurance e-réputation : part et profil des MG déjà couverts, intentions de souscription à court terme NEW
    • Ressenti face à l’émergence du numérique et des nouvelles technologies dans le quotidien professionnel : typologie d’utilisateurs (enthousiaste, ordinaire, contraint, réfractaire), impact global perçu sur la vie professionnelle, sur les relations avec les patients
    • Détail des principaux avantages et inconvénients apportés par la révolution numérique et les nouvelles technologies dans la vie professionnelle (spontané) NEW
    • Intérêt de la profession pour l’inclusion des usages numériques en santé dans la formation initiale, part et profil des MG estimant que la profession a un rôle à jouer dans l’éducation des patients aux usages numériques en santé
    • Part et profil des MG qui pratiquent la téléconsultation vidéo, distinction entre praticiens certains/non certains de continuer la téléconsultation post-crise sanitaire NEW
    • Volume moyen de téléconsultations réalisées, type d’outils utilisés (outils grand public type Skype ou autres vs solutions spécialisées), nom des solutions et plateformes spécialisées utilisées NEW
    • Notoriété spontanée des solutions et plateformes dédiées aux téléconsultations médicales NEW
    • Part et profil des MG non encore impliqués ou désengagés qui envisagent à court terme de pratiquer la téléconsultation NEW
    • Opinion de la profession sur le devenir post-crise sanitaire des téléconsultations : progression, stabilisation, diminution ou effondrement ? NEW
    • Principaux avantages et inconvénients pour un médecin généraliste à proposer des téléconsultations (spontané) NEW
    • Perception des technologies numériques en santé et de la médecine du futur : bilan d’image en 20 points (Efficace, Éthique, Personnalisée, Autonomise les patients, Source d’économies, Fragilise le statut des médecins, Protectrice du secret médical, Boite de Pandore, Responsabilise les patients, Facile d’accès, Préventive, Déshumanisée, Prédictive, Opaque, Participative, Égalitaire, Intrusive, Renforce les compétences des médecins, Précise, Porteuse d’espoir) et évolutions 2018-2021. Part et profil des MG qui redoutent d’être concurrencés à moyen terme par la robotique et l’IA.
    • Opinion de la profession sur les GAFAM (5 items testés : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft)
    • Importance accordée par la profession à la sécurité informatique du Cabinet, part et profil des MG estimant leur système informatique bien protégé contre les attaques informatiques et la cybercriminalité NEW
    • Taux d’équipement des Cabinets en VPN, firewall, solution antivirus, sauvegarde externalisée, onduleur NEW
    • Part et profil des MG intéressés par une formation sur 1) la sécurité informatique des Cabinets médicaux libéraux 2) le RGPD et son application dans les Cabinets médicaux libéraux NEW
    • Part et profil des MG intéressés par la réalisation d’un audit de sécurité du système informatique du Cabinet, interlocuteur auquel les praticiens feraient le plus confiance (éditeur de leur logiciel de gestion, société spécialisée en sécurité informatique, membre de l’entourage compétent en informatique) NEW
    • Niveau de confiance dans les outils numériques utilisés au quotidien (ordinateur, logiciel de gestion, messagerie,…) pour préserver la confidentialité des données de santé
    • Opinion de la profession sur la compatibilité du secret médical avec les nouvelles technologies en santé et la numérisation des données
    • Possibilité pour l’utilisateur d’une appli ou d’un O.C. de santé de contrôler l’usage et la dissémination de ses données personnelles
    • Labellisation d’applis et d’objets connectés de santé : notoriété des acteurs en présence, niveau d’incitation à la recommandation, préférence pour des labels issus d’organismes certificateurs publics vs privés NEW